Mon CA a augmenté de 18% par rapport à l'année dernière, pourtant mon comptable tire la sonnette d'alarme

Temps de lecture : environ 7 mn
Catégorie : Gestion

Vous préférez écouter cet article plutôt que de le lire ?
P
as de souci ! Le lecteur ci-dessous est là pour ça :

NICOLAS SAUMONT

Créateur et dirigeant
www.accompagnerlesentrepreneurs.com

85% des entrepreneurs ne savent pas comment évaluer la santé de leur entreprise. Par exemple, mon CA a augmenté de 18%, pourtant mon comptable tire la sonnette d’alarme ! Alors comment évaluer la santé de son entreprise (et ce n’est PAS en surveillant son CA)

Vendredi 23 décembre 2016. Normalement, j’attends janvier pour vérifier, mais je sais que mon chiffre d’affaires ne va pas changer d’ici là. Et je suis trop impatient de voir si j’ai fait une bonne année. Évidemment, je m’en doutais déjà, mais je suis ravi d’avoir la confirmation que j’ai augmenté mon chiffre d’affaires annuel de 18% par rapport à l’année précédente. C’est parfait, je suis ravi, je vais pouvoir profiter des fêtes de Noël en toute tranquillité. Sauf que je me trompe. Quelques semaines plus tard, j’ai rendez-vous avec mon comptable qui va m’expliquer que oui, mon chiffre d’affaires a augmenté, et c’est bien, mais que non, cela ne veut pas forcément dire que tout va bien pour mon entreprise.

Evaluer la santé de son entreprise n'est pas évident
Maquette de bateau

Plus on vend, plus on est capable de faire face aux charges

Quand on dirige une entreprise, on est pleinement conscient des charges qui pèsent sur ses épaules. Tout le monde est servi, il en existe de toutes les formes et de toutes les tailles :

  • Salaires, joyeusement accompagnés des charges sociales qui vont avec.
  • Loyers
  • Remboursements d’emprunt
  • Achats de matières premières
  • Dépenses liées à la communication
  • Dépenses liées au stockage et au transport
  • Dépenses d’eau, de gaz ou d’électricité
  • Dépenses d’entretien des locaux et du matériel
  • Honoraires divers
  • Assurances
  • Différents impôts
  • Frais de déplacement, de restauration

 Rassurez-vous, j’ai eu autant de sueurs froides à écrire cette liste que vous de la lire.

La logique veut que la seule façon de payer toutes ces charges est de le faire avec l’argent qui provient de la vente de ses produits ou services. Plus on vend, plus on est capable de faire face à ces charges.

Je ne contredirais personne à ce sujet.

Sauf que ce raisonnement peut conduire à un raccourci erroné, que beaucoup d’entrepreneurs prennent quand il s’agit d’évaluer la santé de son entreprise. Celui de penser qu’une augmentation du chiffre d’affaires (CA) permet de dire que l’entreprise est en bonne santé.

Le chiffre d'affaires n'est pas suffisant pour évaluer la santé de son entreprise
Le chiffre d'affaires n'est pas suffisant pour évaluer la santé de son entreprise

Moi aussi, il y a quelques années, je regardais attentivement, chaque mois, le chiffre d’affaires du mois, et le comparais fébrilement à celui réalisé l’année précédente. Jusqu’à ce que mon comptable m’explique en quoi je me trompais.

Surveiller l’évolution du chiffre d'affaires, c’est bien, mais ça n’est pas suffisant pour évaluer la santé de son entreprise

Regardons de plus près cette phrase : « Plus on vend, plus on est capable de faire face aux charges. »

Cela ne veut pas dire que plus on vend, plus l’entreprise sera en bonne santé. Cela veut dire que plus on vend, plus on fait en sorte d’agrandir l’écart entre le CA et les charges.

Et c’est une nuance hyper importante !

En simplifiant ENORMEMENT, voilà comment le CA peut avoir un effet sur la santé de l’entreprise, et comment on va pouvoir l’étudier pour évaluer la santé de son entreprise :

Il faut regarder le chiffres d'affaires et les charges pour évaluer la santé de son entreprise
Il faut regarder le chiffres d'affaires et les charges pour évaluer la santé de son entreprise

Vous pouvez voir sur ce schéma que le CA n’est pas le seul à influer sur la santé de l’entreprise. On pourrait débattre pendant 3h sur la définition d’une entreprise en bonne santé, mais ce qu’il faut retenir, c’est que si les charges augmentent plus vite que le CA, peu importe à quel point votre CA augmente, ça finira forcément mal pour votre entreprise.

Tout ça peut sembler un peu abstrait, alors voilà un exemple pour illustrer cette notion :

Exemple

Pour répondre à la demande croissante de vos clients, et augmenter votre CA, vous décidez d’investir dans une nouvelle machine qui va booster votre productivité. Et ça fonctionne très bien, puisque grâce à cette seule décision, l’année suivante, votre CA gagne 10%. Sauf que cette machine, il faut la payer, et les réparations qui vont avec. Et embaucher quelqu’un qui va s’en occuper. Vos charges explosent donc, et votre rentabilité (la différence entre le CA et les charges) devient négative, ce qui fait que même si vous avez augmenté votre CA, vous perdez en réalité de l’argent.

Je schématise à outrance, mais c’est pour que vous compreniez bien.

Ce qu’il faut retenir, c’est que surveiller le CA, c’est bien, mais ça n’est pas suffisant.

Les 7 indicateurs à surveiller pour évaluer la santé de son entreprise

Les 7 indicateurs pour évaluer la santé de son entreprise

Le chiffre d'affaires

Mais donc : quoi surveiller ?

Et bien tout d’abord, le chiffre d’affaires.

« Quoi ? Mais tu viens de nous dire que c’était justement ce qu’il ne fallait pas faire ! »

Je n’ai pas dit qu’il ne fallait pas le faire, j’ai dit que ce n’était pas suffisant. Mais il est évidemment indispensable de garder un œil sur ce fameux CA. Et plus précisément, sur sa croissance. Comment évolue le CA au fil des ans ? Si sa croissance n’est pas assez forte, vous l’avez compris, par rapport à l’évolution des charges, c’est un gros problème.

Les bénéfices

Avoir un chiffre d’affaires qui croît signifie que l’entreprise grandit suivant un bon rythme. Il faut qu’à terme, la croissance du chiffre d’affaires aboutisse à la croissance des bénéfices, c’est-à-dire la faculté à générer des liquidités supplémentaires une fois que toutes les charges de l’entreprise ont été couvertes.

Une entreprise dont le CA ne suffit qu’à couvrir les charges sans générer de bénéfices sur une période plus ou moins longue, est probablement confrontée à un problème de croissance. Il faudra alors aller voir de plus près la rentabilité.

La rentabilité

La rentabilité d’une entreprise est le rapport entre son chiffre d’affaires et son résultat. Elle est intimement liée à la santé de son entreprise. En règle générale, lorsque la hausse du chiffre d’affaires ne s’accompagne pas de la hausse du bénéfice, et ce, suivant le même rythme, cela signifie que la rentabilité de l’entreprise est en baisse.

Attention ici, vous devez comparer votre rentabilité à celle des autres entreprises sur votre marché.

La capacité de remboursement

Une entreprise a une bonne capacité de remboursement de dettes lorsqu’elle est capable de solder ses créances grâce à sa trésorerie. Celle-ci se mesure grâce au rapport entre les dettes à moyen et long terme et la marge brute d’autofinancement (le fait de recourir à sa propre trésorerie pour financer un investissement). Grâce à cet indicateur, on peut savoir au bout de combien d’exercices l’entreprise peut rembourser ses dettes grâce à sa trésorerie. Un délai trop long montrera que les liquidités sont insuffisantes pour faire face à l’endettement et que l’entreprise est trop fragile pour affronter les difficultés qui pourront se présenter.

La solvabilité

Bon, même si votre entreprise n’a pas une bonne capacité de remboursement, peut-être qu’elle est quand même solvable ? C’est-à-dire qu’elle va être capable de rembourser ses dettes, mais cette fois, non pas uniquement avec la trésorerie, mais avec toutes les ressources disponibles. Pour le vérifier, on additionne les actifs immobilisés, les stocks et les créances, puis on vérifie si cette somme est supérieure ou non aux dettes de l’entreprise.

Le ratio endettement global/capitaux propres

Si votre entreprise est solvable, on va essayer d’établir la qualité de cette solvabilité. Pour ça, on calcule le ratio endettement global/capitaux propres. Si ce rapport est supérieur à 1, cela veut dire que l’entreprise est solide financièrement. Bon, même si ce n’est pas le cas, il faut essayer au maximum de s’en approcher.

Le rapport entre les frais financiers et le CA

Calculer le rapport entre les frais financiers et le CA permet de considérer le poids du remboursement de la dette par rapport au chiffre d’affaires réalisé. Un ratio élevé signifiera que l’endettement affecte trop lourdement l’activité de l’entreprise et les banques seront alors réticentes à vous accorder de nouveaux financements.

Evaluer la santé de son entreprise est complexe

Quand regarder tous ces chiffres ?

Vous êtes toujours là ?

Bon.

Vous savez maintenant quoi regarder. Rassurez-vous, ce n’est pas la peine de se prendre la tête avec tout ça chaque matin en arrivant au bureau. Heureusement.

Evaluer la santé de son entreprise n’est pas quelque chose à faire quotidiennement.

Tout dépend du temps que vous êtes prêt à y consacrer.

Il faut essayer de trouver un équilibre entre celui qui, obsédé par la croissance et la santé de son entreprise, va, croyant bien faire, vérifier tous les jours son chiffre de la veille, et celui qui a une telle confiance qu’il attend le rendez-vous annuel avec son comptable pour s’en inquiéter, et encore.

Ceux qui évaluent la santé de leur entreprise tous les jours
Ceux qui évaluent la santé de leur entreprise trop rarement

Ce choix est tout à fait personnel et vous appartient, selon vos goûts, vos envies et vos besoins.

Personnellement, je fonctionne comme ça :

  • Chaque semaine, le vendredi après-midi, entre 17h et 18h, je compare le chiffre d’affaires de la semaine à celui réalisé la même semaine l’année précédente.
  • En même temps, je compare les bénéfices réalisés et ma rentabilité.
  • Une fois par mois, généralement en fin de mois, je me bloque un créneau de 3h pour regarder, en plus, les autres ratios (capacité de remboursement, solvabilité…).
  • Je profite de ce temps pour analyser les résultats obtenus, et affiner ma stratégie pour améliorer ce qui peut l’être.
  • Une fois par an, après un rendez-vous avec mon comptable pendant lequel nous avons regardé l’ensemble de ces ratios, et bien d’autres encore, j’analyse les résultats annuels, et travaille alors sur ma stratégie qui va me guider tout au long de l’année.

Cette façon de faire ne conviendra pas à tout le monde. Certaines activités nécessitent d’avoir un regard plus précis, peut-être journalier, sur les chiffres. D’autres peuvent se permettre d’avancer plus longtemps au radar. Et cela dépend aussi de vous, et de votre affinité avec les chiffres.

Pour vous faciliter ce travail, j’ai créé un tableur qui, une fois que vous aurez renseigné quelques chiffres que vous trouverez facilement dans votre bilan et compte de résultat (chiffre d’affaires, charges, dettes diverses, disponibilités…) – ne vous inquiétez pas, je vous indique précisément où les trouver quand vous en avez besoin – calculera automatiquement les ratios nécessaires. Il ne vous restera plus qu’à analyser ces indicateurs pour connaître l’état précis de la santé de votre entreprise.

Cela dit, vous l’avez compris, ces chiffres sont votre boussole pour orienter votre stratégie. Sans boussole, vous naviguez à vue, et au moindre iceberg que vous apercevez trop tard, c’est le naufrage.

Evaluer la santé de son entreprise est nécessaire

Pour aider les entrepreneurs à éviter ce scénario catastrophe, et à construire un plan stratégique à court, moyen et long terme, j’ai développé un guide qui vous permettra d’analyser en profondeur votre entreprise, votre marché, et de définir un plan d’actions opérationnelles sur 3 ans.

J’y ai inclus des vidéos, des PDFs explicatifs, et surtout, un cahier de suivi. Ce cahier de suivi est vraiment la pierre angulaire de ce guide, puisque vous n’aurez qu’à suivre les indications de ce guide, répondre aux questions s’y trouvant, et étape par étape, vous construirez sans même vous en rendre compte votre plan d’actions.

De cette façon, vous n’êtes plus balloté par les flots, perdu dans un océan sombre et glacé, vous êtes le fier capitaine d’un navire qui sait où il va, comment il y va, et capable de faire face à toutes les tempêtes se trouvant sur sa route.

NICOLAS SAUMONT

Créateur et dirigeant
www.accompagnerlesentrepreneurs.com


0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x